Sa Vie

Suleyman HILMI TUNAHAN Quddisa Sirruh (Qu’Allah sanctifie son précieux secret) naquit en 1888 (1304 dans le calendrier Romain ou Rumî, basé sur le calendrier Julien et 1305 dans le calendrier lunaire ou musulman basé sur l’Hégire) à Silistra actuellement dans la frontière de la Bulgarie dans un village appelé Ferhatlar de la ville de Razgrad.

Quant à son père Osman qui entama ses études à Istanbul fut un bon professeur à l’école de Satirli à Silistra durant plusieurs années. Sa mère s’appelait Hatice (Khadija) Hanim, son grand père Kaymak Hâfiz un homme connu qui décéda vers l’âge de 110 ans, et s’appelait Mahmut Efendi.

Cette famille connue pour avoir comme ancêtre Hojazâdé (Comme dans son orthographe turque, est un composé persan qui signifie littéralement fils d’un érudit) tient en fait son origine de Sayyid Idris Bey. Idris Bey fut l’homme désigné par le fameux Sultan Fatih Mehmet Han (le conquérant d’Istanbul, autrefois Constantinople), qui lui proposa comme épouse sa sœur.

Hazrat Suleyman Efendi se décrit comme son père en tant que Hojazâdé et adopta le nom de famille “Tunahan” selon la loi de nom de famille. Son fils Faruk décéda dans l’enfance c’est pourquoi il possède le Kunya Abu’l-Fâruk.

Lors de la poursuite de ses études à Istanbul, monsieur Osman fit un rêve qui le surprit. Il vit dans son rêve qu’une partie de son corps se détachait montait dans le ciel et éclairait toute la terre. Il interpréta ce rêve en se disant qu’il s’agissait certainement de son futur enfant, que cet enfant éclairera spirituellement la terre. De retour à Silistra il se maria et eut quatre fils, Fehim, Suleyman Hilmi, Ibrahim et Halil. Il comprit dès lors que l’enfant prédit dans son rêve était Suleyman Hilmi. Il prit un réel soin dans l’éducation de son fils.